Nous soutenons, vous soutenez ?

L’autre jour au détour d’une conversation avec ma mère, elle me racontait qu’au tout début des bombardements 39-45 sur Nantes, sa propre mère avait enveloppé dans un grand drap qui lui faisait office de baluchon, tout ce qu’elle pouvait dans l’urgence et qu’elle l’avait mise ensuite dans une charrette à bras avec ses frères et sœurs, pour se répandre en file dispersée sur les routes de l’inconnue avec pour seul guide l’instinct de survie … 

En un instant, en un éclair, telle une déflagration, ils étaient devenus des réfugiés, migrants dans des contrées étrangères, des villes et des campagnes ignorées, démunis et sans ressources, tout juste habillés de la peur de mourir, fauchés par la loterie aveugle d’une guerre qu’ils ne maîtrisaient pas…

 

C’est la solidarité de ceux qui les accueillirent deux années durant dans un petit village de campagne non loin d’ORADOUR SUR GLANE, lieu de commémoration et de mémoire, qui leur autorisa de survivre pour devenir ce qu’ils sont devenus et faire en sorte que je puisse vous écrire aujourd’hui ce billet… !

L’autre jour, au détour d’une rencontre je rencontrai Sophie de l’association L’autre Cantine qui me racontait qu’elle faisait aujourd’hui face avec sa formidable équipe de bénévoles, à la détresse de ces mères qui, du jour au lendemain, ont pris leurs enfants sous les bras, emportés dans des sacs tout ce qu’elles possédaient pour se répandre au fil d’un long cortège de désespoir…. En un instant, parmi tous ceux et celles de son immédiate et brutale condition de réfugiés, elles sont devenues migrants dans des contrées étrangères, des villes et des campagnes ignorées, démunis et sans ressources, tout juste habillés de la peur de mourir, fauchés par la loterie aveugle d’une guerre qu’ils ne maîtrisaient pas…

Sophie me racontait que les besoins de la centaine d’hommes, de femmes et d’enfants parfois en très bas âge, étaient multiples et immenses bien entendu, mais aussi très simples parfois et utiles à la survie d’un quotidien, que tous les gestes solidaires étaient les bienvenus et pour me le prouver elle me confia une liste, une liste de solidarité, une liste de survie du quotidien que je vous livre ici… En collectant un ou plusieurs de ces besoins à l’occasion des VENTES PRIVÉES IPPON VINTAGE du 4 au 7 mars 2020 nous pourrons faire ensemble un petit geste qui sera un grand pas pour notre humanité. Merci pour eux, merci aussi pour Sophie et ses camarades de combat solidaire pour l’humanité qui viendront nous expliquer et nous informer des actions et des enjeux de l’association L’AUTRE CANTINE le jeudi 5 mars à partir de 18H00 au 11 Impasse Juton, Nantes.

La collecte s’effectuera sur toute la période de la VENTE PRIVÉE et remise directement à l’association L’AUTRE CANTINE dont vous pouvez trouver et soutenir les actions sur leur page Facebook et Instagram.

Merci à vous aussi pour votre présence, merci aussi pour votre soutien.

Vous soutenez ?

Pour soutenir l’association, vous pouvez rapporter lors de notre événement un ou plusieurs des éléments ci-dessous :

Épicerie :

  • Ail,
  • oignons,
  • pâte d’arachide,
  • harissa,
  • concentré de tomate,
  • cube Maggi Halal,
  • huile d’arachide,
  • curcuma,
  • piment doux,
  • piment fort,
  • cannelle,
  • noix de muscade,
  • poivre noir,
  • ras el hangout.

Produits d’hygiènes :

  • Savon,
  • Shampooing,
  • Dentifrice,
  • Brosse à dent,
  • Lait corporel,
  • Couches,
  • Protections hygiéniques,
  • Serviettes de toilette.

Retrouvez L’Autre Cantine sur Instagram